Engoguette » Aménagement extérieur » Marquage au sol parking : quelles sont les règles de stationnement à suivre ?
Marquage au sol parking : quelles sont les règles de stationnement à suivre ?

Marquage au sol parking : quelles sont les règles de stationnement à suivre ?

Le marquage au sol de parking de stationnement est une opération qui est régie par de nombreuses règles. Ces dernières permettent aux usagers de respecter les normes légales prévues en la matière et aux collectivités et entreprises gérantes d’en assurer la veille. Quelles sont donc les règles de stationnement à suivre lors du traçage au sol de parking ? Nous partageons avec vous dans cet article toutes les informations relatives à ce sujet.

Le marquage au sol de parking privé ou public

Pour éviter de créer un désordre dans la disposition des engins, le traçage au sol des emplacements de parking est indispensable… En effet, les modalités prises en compte dans le marquage au sol de parking sont régies par deux normes principales. Il s’agit de la norme NF-P 91-100 qui s’applique aux parcs de stationnement ouverts au public et la norme NF-P-916-120 qui s’applique aux parcs privés. Elles prennent en compte le stationnement des véhicules légers pesant moins de 3,5 tonnes et mesurant moins de 1,90 m de haut.

Le traçage au sol de parking dans les espaces publics et privés peut se matérialiser de trois différentes manières. Il s’agit :

  • d’une ligne amorcée de 10 cm de largeur avec une indication au début et à la fin pour indiquer les limites entre les places de stationnement ;
  • d’une ligne continue exclusivement en blanc et ayant 10 cm de largeur ;
  • d’une ligne discontinue en pointillés avec des traits de 50 cm séparés les uns des autres par 50 cm.

Pour le stationnement sur chaussée, la norme est celle stipulée à l’article 1180 alinéa 2 qui présente les dimensions de places pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Il s’agit en effet des places de 5 m de longueur, 3,3 m de largeur avec une pente d’accès d’inclinaison inférieure ou égale à 2%. Ces emplacements doivent être de plain-pied avec le trottoir ou disposer d’une ouverture de 0,80 cm qui débouche sur ce dernier pour faciliter l’accès aux PMR. La ligne qui donne accès à cet emplacement doit contenir un ou deux pictogrammes en couleur blanche et représentant une silhouette en fauteuil roulant.

Le différents types de places de parking et leurs dimensions

Les dimensions réglementaires du stationnement sur parking varient en fonction du type de parking dont il est question.

Taille de place de stationnement en bataille

Encore appelé orientation de 90 degrés, le stationnement en bataille se fait de manière perpendiculaire à la chaussée. Les règles qui s’appliquent à ce type de stationnement sont :

  • une longueur d’au moins 5 mètres par place
  • une voie de 5 mètres pour la circulation entre les rangées
  • une largeur de 2,30 mètres au moins par place de véhicule

Taille de place de stationnement longitudinale en créneau

Le stationnement sur une place de parking en créneau correspond à une disposition parallèle de son véhicule par rapport à la route. La longueur et la largeur pour ce type de stationnement dépendent de la présence ou non d’obstacles sur les parois murales ou sur les côtés. Ainsi, les dimensions (longueur et largeur) préconisées de cette place peuvent être de l’ordre de :

  • 5 m x 2,30 m lorsqu’il n’y a aucun mur proche
  • 5 m x 2,5 m lorsqu’un mur se trouve à gauche de la place
  • 5 m x 2 m lorsque le mur est présent à droite de la place
  • 5 m lorsqu’il existe deux murs de part et d’autre des côtés de la place

Taille de place de stationnement en épi

Dans le cas d’un stationnement en épi, les dimensions de la place sont définies par l’inclinaison dont elle est dotée. Ainsi pour une inclinaison de :

  • 45°, la longueur est de 4,80 m et la largeur de 2,20 m
  • 60°, la longueur est de 5,15 m et la largeur de 2,25 m
  • 75°, la longueur est de 5,10 m et la largeur de 2,25 m

La variation des dimensions selon la présence d’obstacles

Lorsqu’un obstacle comme un muret, un poteau, un candélabre, etc. est présent sur le chemin d’accès, les dimensions des places de parkings changent. Ce changement s’opère essentiellement au niveau des largeurs qui s’agrandissent pour donner un plus grand champ de manœuvre au conducteur. Pour définir les nouvelles valeurs des largeurs, vous devez tenir compte de la distance qui sépare l’obstacle de la voie d’accès à la place.

Lorsque cette dernière est de moins 1m10 de la voie, on relève quatre différents cas :

  • si l’obstacle se trouve à moins de 0,25 mètres, la largeur de la place passe à 2,5 cm
  • si l’obstacle atteint 0,25 m et est moins de 0,4 m, la largeur passe à 2,45 cm
  • si l’obstacle se situe entre 0,4 m et 0, 65 m, la largeur devient 2,40 cm
  • si l’obstacle est à plus de 0,65 cm, la largeur des places demeure la dimension standard de 2,30 m

En revanche, si l’obstacle se trouve à plus de 1m10 de l’emplacement de la place et à plus de 2,20 cm du fond, on ajoute 20 cm s’il n’y a qu’un côté concerné et 30 cm lorsque les deux côtés sont cernés. Entre 1,10 et 2,20 m du fond, on maintient la valeur minimum de 2,30 m pour la largeur.

Lorsque l’obstacle se situe à moins de 1m10 du fond de l’emplacement, il faut prévoir en plus de la largeur standard 2 m pour le fond.